Histoire

Les Seiglières - Un lieu... Une histoire...
Au départ simple débit de boissons, le Chalet des Seiglières est une halte pour les touristes (et les curistes d'Uriage !) et leurs mulets avant de poursuivre vers la ferme du Marais, la cascade de l'Oursière, le Recoin ou la croix de Chamrousse.

Environnement

Couverture
Cette approche historique a été réalisée d'après le livre de Charles Paillet Uriage - les - Bains, dans la collection "Mémoire en Images" - aux éditions Alan Sutton - avec également des images de sa collection personnelle.

Belledonne,
ses lacs et ses pics

Cliquez pour agrandir
Aquarelles Charlotte CASTELLA
Textes Raymond JOFFRE

"Le Colon à la Halte"

Tableau L.Wuhrer.jpg
Tableau de L. Wuhrer
Peint en 1894 - Il est actuellement dans la salle du conseil Municipal de la Mairie de Vaulnaveys le Haut ; il a été offert à la commune par la famille Basset en 1950.
Si vous disposez de photos de l'Auberge et / ou des environs et que vous acceptez de les voir publiées sur ce site, merci de nous les enovoyer via notre formulaire de contact en cliquant
L'Auberge vers 1920

A l'origine : La Grande Halte

Avec son toit de chaume, c'est le premier chalet construit en 1874 aux Seiglières sur un terrain communal. Le nom Seiglières vient du seigle cultivé à cet endroit au XIIIème siècle.

Les Seiglières, dans les années 20...

Reconstruit et agrandi, il se transforme par la suite en hôtel restaurant et prend le nom de chalet des Seiglières. Plusieurs fois modifié depuis sa construction, il conserve toujours cette fonction...
Rendez-vous des promeneurs, mais aussi halte à l'époque pour les paysans conduisant leurs bêtes aux prairies du Marais.

L'Oursière

Après une halte au chalet es Seiglières, les mulets sont les bienvenus pour poursuivre jusqu'à la cascade de l'Ousière à une heure de marche.

Le site de la cascade est classé le 15 avril 1911 et fait partie des 24 sites naturels classés de l'Isère.

Le Doménon descend de la montagne de Chamrousse, et la cascade haute de 80 mètres est un lieu d'excursion prisé des baigneurs et des touristes.
L'histoire raconte qu'un ours, cherchant du miel dans un buisson, fut attaqué par des guêpes. Piqué de toutes parts et complètement affolé, il tomba dans le torrent qui l'emporta et chuta du haut de la cascade. Heureusement, l'eau amortit le choc et, finalement, il s'en tira sans mal.

Le Chalet de l'Oursière est construit en 1895 au pied de la cascade, sur l'initiative du comte Gabriel de Saint-Férriol. Joseph Couttet, un Chamoniard, en est le premier gérant jusqu'à la première guerre mondiale. On y trouve quelques lits et toutes les provisions nécessaires pour se réconforter avant de poursuivre vers le refuge de La Pra ou Chamrousse. A l'automne, le chalet est vidé et sa vaisselle ramenée au château. L'hiver, la famille Couttet tient un café à l'entrée de Saint Martin d'Uriage.

Le Marais des Seiglières